Ass. Marchés Paysans - Annonces
AddThis Social Bookmark Button
Consommateurs ou consomm’acteurs ?

Depuis plusieurs années, le Mouvement rural de l’Hérault, Terres Vivantes 34 et les Marchés Paysans de l’Hérault, questionnent les comportements alimentaires et les habitudes de consommation des populations, dans le milieu rural et périurbain. Dans la plupart des cas, les personnes interrogées disent vouloir privilégier une alimentation naturelle de saison, issue d’une agriculture soucieuse de la préservation de l’environnement et de la biodiversité, avec une préférence marquée pour des produits locaux vendus en marchés couverts ou de plein vent.

Au sortir de l’étude de ces questionnaires, on pourrait croire que le consommateur est devenu un consomm’acteur lucide, conscient que ce qu’il mange a un effet direct sur sa santé et un impact sur son milieu. Mais les habitudes ont la vie dure et la grande distribution a encore de beaux jours devant elle.

Le changement passe obligatoirement par une évolution des mentalités qui, pour avoir le juste retentissement, doit s’amorcer dès le plus jeune âge. C’est la raison pour laquelle le Mouvement rural de l’Hérault continue de faire œuvre de sensibilisation sur l’ensemble du territoire héraultais et audois, grâce notamment à un ensemble d’actions, depuis «Manger mieux et autrement près de chez soi » (dans le cadre du programme Equal-CROC) jusqu’à l’accompagnement à la mise en place de circuits courts, en passant par la réalisation d’enquêtes de consommation spécifiques.

Aujourd’hui, à la suite du milieu associatif, les collectivités territoriales elles-mêmes prennent conscience de l’importance des enjeux liés au maintien de productions paysannes sur les territoires ruraux mais aussi périurbains. Le développement d’une telle agriculture, et de divers modes de commercialisation en circuits courts, contribue non seulement à soutenir une certaine relocalisation économique, à réfléchir sur les choix urbanistiques des territoires, mais aussi à créer du lien, des solidarités, et donc de la cohésion sociale. Par ailleurs, aujourd’hui, sur le département de l’Hérault, de nombreuses communes souhaitent implanter sur leur territoire un marché paysan, de manière régulière ou exceptionnelle. Ces marchés peuvent donner lieu à des événements spécifiques ou prendre la forme de « carrés paysans », installés sur des marchés généralistes existants.

Afin d’éviter le simple « phénomène de mode » et pour pouvoir accompagner les organisateurs dans leur démarche, l’association des Marchés Paysans de l’Hérault entreprend depuis quelques années un travail de fond : formation d’un groupe local porteur du projet ; recensement des agriculteurs potentiellement intéressés ; aide au choix du lieu, du jour, de la fréquence ; élaboration d’un cahier des charges local, etc.>

En partenariat avec Terres Vivantes 34 (association d’aide à l’installation d’agriculteurs), l’association des Marchés Paysans de l’Hérault a entrepris en 2010 l’élaboration d’une charte‐cadre qui permettra de définir pour chaque lieu les éléments « incontournables » d’un cahier des charges local élaboré pour chaque nouveau marché paysan.

Claude Albanese.

Mouvement Rural de l'Hérault.