Marchés Paysans - Autres marchés paysans
AddThis Social Bookmark Button

Article du blog de Guy Hébert Midi Libre.
Rondelet fait son marché organisé dans le cadre de Marchés Paysans en Scène.
Voir diaporama photos ICI.

Satisfaction partagée
des organisateurs et de Philippe Thinès, adjoint au maire, pour ce 1ier marché paysan sur le parvis de la poste Rondelet.

« Fierté d’être présente dans ce beau quartier » d’Elodie Orton, au nom de Sentiers de Cévennes, la boutique de producteurs situé à deux pas.

IMG_1025.JPG

Bonheur aussi de se faire connaître pour Amandine Brancaval, au projet séduisant. « Depuis avril dernier, je développe les cultures associées, à Villeneuve les Maguelone. Ca consiste à mélanger légumes et fleurs dont la présence éloigne les prédateurs et renforce la saveur. C’est aussi plus joli ». La beauté, seconde nature d’Amandine, esthéticienne dans sa vie antérieure. Et ses yeux attirent les compliments élogieux d’une cliente. Arrivée de sa Guadeloupe natale pour ses études, elle a vite choisi de se rapprocher de la nature. « Il y a deux ans, je me suis fait embaucher par un agriculteur bio ». Elle cultive aujourd’hui de pair son lopin, joliment appelé « Tomate et capucine ». Produisant à petite échelle, fruits, légumes et fleurs comestibles. « A terme, je rêve d’un terrain d’un hectare, ouvert au public et aux écoles. Et agréable à l’œil ».

Si son projet a convaincu son banquier, il lui reste à élargir sa clientèle. Cherchant à lui proposer des choses que les autres n’ont pas. « Ma tomate phare est la beefsteak. Un fruit énorme, jusqu’à un kilo, avec peu de jus et pas de graine. A tomber par terre ». A midi, sur le marché, elle a vendu ce qu’elle a pu proposer, même ses épinards sauvages. Demain, c’est sur tomateetcapucine.com que ses clients pourront commander et se faire livrer.

Entretemps, elle aura sûrement retrouvé son cheval pour de l’équitation éthologique. Comprenez qu’il s’agit de travailler en IMG_1047.JPGcoopération avec lui. Choix de vie bien réfléchi par Amandine. « Je préfère vivre dehors et modestement. En mangeant mes produits ». Une philosophie partagée par bon nombre des présents. Donnant à cette manifestation une allure bon enfant. Qu’entretient l’accordéon et les chansons de Fredo. Se revendiquant un des derniers ménestrels. « Je me loue de ferme en château ». Et, aujourd’hui, pour marché paysan en scène.

A côté des producteurs, le stand de l'association Emergences animé par Sylvianne Compan, a attiré petits et grands. Autour du dessin, dans le but de réaliser des arbres destinés à un projet d'envergure au parc Clemenceau ( Blog Midi Libre du 26 octobre "Appel à la créativité du quartier" ). Beaucoup de couleurs et de coeur (s) transmis à travers les belles arborescences réalisées. A l'image du saule pleureur d'Inès, 7ans, de Lattes, venue sur ce premier marché paysan lancé par le Comité de quartier CleRonDeGamBe, avec l'aide de Pavé.

Guy Hébert correspondant Midi-Libre.